Visite du chantier de construction de la résidence "Maria Casarès"

-A +A
Institutionnel
Publié le
Mercredi, 5 juillet, 2017 - 15:48
Pierre Pouëssel, préfet de l’Hérault, Philippe Saurel, Maire de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole et Président d’ACM HABITAT, ont visité mercredi 5 juillet le   chantier de   construction de la résidence «Maria Casarès».

Résidence Maria Casarès

La construction de la résidence Maria Casarès constitue la 3ème tranche de l’opération de démolition/reconstruction de la résidence Cité Mion, un ensemble de 4 immeubles « barres » en R+4 de 160 logements construit en 1957.  Un diagnostic urbain, technique et social du quartier a été confié par ACM HABITAT à l’agence A+ Architecture retenue après concours comme architecte en chef de l’opération. Malgré les opérations de revitalisation et de développement social antérieurs, la démolition-reconstruction a été la solution retenue pour permettre réellement de transformer l’image du quartier. La rénovation engagée depuis 2007 ne se limite pas seulement à une intervention sur le bâti mais elle vise également l’amélioration et la requalification de l’espace public. Un nouveau schéma de circulation, réalisé en concertation avec la Ville de Montpellier, améliorera le cadre de vie des habitants par des espaces verts et des liaisons piétonnes.

La démolition du 1er bâtiment a eu lieu en 2008. La 1ère tranche de reconstruction, la résidence « Jean Vilar » opération de 23 logements a été livrée en juin 2010. La 2ème résidence construite sur site, la résidence Georges Wilson, 31 logements, a été livrée en juin 2014.

La 3ème tranche, actuellement en chantier, concerne la résidence Maria Casarès, 88 logements, dont la livraison est prévue en septembre 2018.

 

Carte d’identification professionnelle du BTP

A cette occasion, M. le Préfet a présenté, aux côtés des représentants de la  Fédération Française du Bâtiment et de la CAPEB 34 la Carte d’Identification Professionnelle (CIP) du BTP.

Dans un secteur d’activité très concerné par les pratiques illicites d’emploi, la carte d’identification professionnelle, est un instrument de lutte contre le travail illégal et les fraudes au détachement. Ce dispositif permet également de lutter contre la concurrence déloyale.

La région Occitanie, avec celle de la Nouvelle Aquitaine, est la première à avoir expérimenté ce dispositif depuis le 22 mars 2017.

A long terme, ce sont 500 000 entreprises et 2.5 millions de salariés qui devraient être concernés.

 


 

Reportage Ecomnews     :   "Montpellier : Comment lutter contre le travail illégal tout en construisant des nouveaux logements "